Canton de Sainte-Marie-Aux-Mines : Emilie Helderlé et Pierre Bihl briguent un nouveau mandat


16 juin 2021


Dans le canton de Sainte-Marie-Aux-Mines, Emilie Helderlé, adjointe au maire d’Orbey, et Pierre Bihl, vice-président sortant de la Collectivité européenne d’Alsace et maire de Bergheim de 2001 à 2020, se présentent à nouveau ensemble aux élections départementales. Candidats à leur propre succession, ils sont accompagnés de Martine Schwartz, maire de Kaysersberg-Vignoble, et de Jean-Marc Burrus, maire de Sainte-Croix-Aux-Mines et président de la Communauté de communes du Val d’Argent, qui seront leur relais de proximité. Leur candidature s’inscrit dans le cadre du groupe de la Majorité, « Unis pour l’Alsace ».

Le binôme souhaite tout d’abord faire de la Collectivité européenne d’Alsace une collectivité à énergie positive, en élaborant un Plan Climat Alsace. Ils comptent développer massivement les installations de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments de la collectivité et soutenir le développement des circuits courts.

En ce qui concerne la compétence du social, Emilie Helderlé et Pierre Bihl comptent soutenir les investissements dans le champ sanitaire et dans l’acquisition d’équipements médicaux. Ils s’engagent également à accompagner les familles et les personnes en situation de difficulté sociale, tout en veillant à une juste application des aides.

Dans le domaine des transports et des mobilités, la priorité de ce binôme est de sécuriser le réseau routier, en aménageant par exemple le tronçon de la RD1059, entre le Val de Villé et Lièpvre. Une écotaxe pour les poids-lourds en transit serait également instaurée pour réduire le trafic dans les vallées et les cols du canton.

Parmi les autres propositions d’Emilie Helderlé et de Pierre Bihl, on retrouve également le soutien à l’accès à la culture et au sport, la valorisation de la culture alsacienne et des langues régionales, ou encore la promotion d’un tourisme durable et de proximité. Des opérations de valorisation des cols, en réservant leur accès aux mobilités douces, seraient également à l’étude.   


Propos recueillis par Solène Martin / © Crédit photo : Solène Martin (Azur FM)