INFOS LOCALES DU 8 JUIN 2021 Azur FM, 1ère radio associative d'Alsace et de France

313 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- Nécessité de moyens supplémentaires dans les parquets pour lutter contre les violences conjugales. Catherine Sorita-Minard, la procureure de Colmar à la tête du parquet, comme d’autres confrères au niveau national, demande plus de moyens pour éviter de nouveaux drames. Une demande qui fait suite au féminicide par défenestration, survenu jeudi dernier dans la cité de Bartholdi. Pour elle, on semble aujourd'hui vouloir trouver à tout prix une responsabilité de l'autorité judiciaire sur fond de dysfonctionnements et défaillances du système, comme si le fantasme d'une société sans meurtre et sans violences était possible. Dans un communiqué, elle met en avant les progrès réalisés par la justice, l’augmentation des moyens alloués pour protéger les victimes. Mais cela ne permet malheureusement pas toujours d’éviter des drames.

- Eric Lallement, procureur général de Colmar est également monté au créneau pour défendre sa paroisse. Pour lui, la justice n’est pas laxiste en matière de violences conjugales, alors que les plaintes n’ont jamais été aussi nombreuses et que les moyens mis en œuvre sont de plus en plus importants. Lui aussi réclame davantage de moyens, notamment plus de magistrats, spécialement affectés aux violences conjugales, comme ce fut déjà le cas dans les juridictions en matière de radicalisation. Il rappelle également, que le principal responsable de violences conjugales, reste son auteur et non la justice.

- Violences conjugales toujours, un homme a été relaxé hier par le tribunal de Colmar. Ce père de famille munstérien, suspecté de violences conjugales sur la mère de ses enfants a insisté lors de son procès, il n’a fait que se défendre. Lors de son interpellation vendredi dernier, les gendarmes avaient entendu des cris et constaté que la victime avait des marques de violence sur le corps. L’homme avait quant à lui les vêtements déchirés. Malgré plusieurs antécédents judiciaires, notamment pour menaces de mort et appels malveillants, le doute profitant au prévenu, l’homme a été relaxé. Six mois de prison avec sursis, l’interdiction d’entrer en contact avec la victime et de se rendre à Munster avaient été requis par le ministère public.

- A Sélestat, après des mois d'ouverture limitée à certains publics, la piscine des Remparts accueillera à nouveau tous les publics. Un protocole bien défini sera mis en place, jusqu’au 29 juin, afin de recevoir les nageurs dans les meilleures conditions et en toute sécurité sanitaire. La piscine accueillera les pratiquants avec une jauge de 50 %, 8 personnes maximum, au même moment, pourront profiter de l’espace détente. Toutes les activités reprendront, toutefois l’activité bébé nageur sera limitée à 1 parent par enfant. Le port du masque sera obligatoire à l’entrée jusqu’au vestiaire et à la sortie du vestiaire jusqu’à l’extérieur. Les tribunes seront fermées mais les espaces extérieurs seront ouverts les week-ends.

- A l’attaque des moustiques. A Sélestat, Chaque année, des traitements par hélicoptère, conjugués à des interventions manuelles au plus près du terrain sont effectués. Récemment, des traitements à pieds ont été réalisés au niveau des gîtes larvaires ceinturant la ville. La nuisance, si elle est réduite, ne peut malheureusement pas être complètement supprimée, ce d'autant que les conditions météo de ce printemps sont particulièrement favorables à l'envol de moustiques. De plus, l'envol de moustiques peut également provenir d'eaux stagnantes dans les jardins privés. Dans ce cas, des boîtes de pastilles anti-moustiques sont mises à la disposition du public aux accueils de la mairie. Malheureusement avec les fortes pluies et les inondations tardives de printemps toujours présentes aux abords de la ville, la Nature a eu raison de la stratégie déployée cette année.

- A Neuf Brisach, le festival des Remp’arts se met tranquillement, mais sûrement en place. Quasiment toutes les œuvres ont déjà été installées, mais certains artistes seront encore présents dans les douves dans les jours à venir pour mettre en place leurs productions. Les précisions de Régine, membre de la commission culture pour la ville de Neuf-Brisach. Pour découvrir les premières œuvres, vous pouvez déjà vous rendre à Neuf-Brisach, pour les découvrir, autour de la ville. Le début de festival aura lieu le 19 juin, avec, covid oblige, une cérémonie d’ouverture en ligne. Il se tiendra jusqu’au 30 septembre, mais les œuvres resteront ensuite visibles, puisque la ville de Rouffach en a fait l’acquisition.